Loading

– Olivia Ruiz – Simon Autain – Paroles et Musiques 2013 1/5

C’est parti pour la 22éme édition du festival Paroles et Musiques à Saint-Étienne et encore une fois la programmation n’a pas à rougir face aux gros festos de la région. Les têtes d’affiches viennent avec  de nouveaux albums pour la plupart, les découvertes ont eux aussi leur mot à dire et ce n’est pas la pluie qui va nous empêcher d’aller écouter tout ça, bien au contraire !
Pour cette première soirée il m’a fallu faire un choix : Milord puis Romain Didier avec Yves Jamait et Jean Guidoni qui chantent Allain Leprest d’un côté et Simon Autain puis Olivia Ruiz de l’autre. Cruel dilemme car les deux concerts s’annoncent particulièrement intéressants et mon choix s’est porté sur le Fil pour Simon Autain et Olivia Ruiz que j’apprécie tout particulièrement mais que j’ai sorti de ma playlist quotidienne, honte sur moi. C’est sans aucune réflexion qu’elle fait une réapparition en tête de liste tant ce concert était au top !
Olivia Ruiz c’est une pile sur scène, terriblement rock, terriblement belle, terriblement émouvante !!! Ça rock sévère comme je l’ai crié sur les réseaux sociaux le soir même (Facebook, Tweeter, Instagram), c’est déjà palpable sur cd mais ça se vit encore plus en live et si elle passe vers chez vous allez y, elle vaut le détour. Le titre de son nouvel album “Le calme et la tempête” résume bien ce qui se passe sur scène. Ça fait plaisir de la revoir dans un répertoire connu mais aussi sur ces nouvelles chansons pleines d’émotions inspirées de ces dernières années où elle s’est exilée outre atlantique. Elle sait toucher le public avec ses messages d’amour, de tristesse, de folie parfois avec ces textes et son interprétation dynamique. Pour l’occasion le décor était composé de grands drapés blancs qui évoluent au fil des chansons, j’ai noté également comme beaucoup je pense le superbe déhanché de son percussionniste qui nous a fait part de superbes danses avec Olivia toutes plus sensuelles les unes que les autres. Et oui Olivia danse et elle le fait bien ! Même si les bottes en cuir ne sont pas les meilleures chaussures pour l’exercice, les rock, tango et j’en passe sont parfaitement exécutés. La femme chocolat n’a pas été croquée complètement il en reste, bonne dégustation.
En première partie c’était Simon Autain et son piano qui ont ouvert la soirée et donc le festival. Set court mais suffisamment riche pour découvrir cette espèce de Michel Berger en herbe si j’ose dire. Le public a été conquis, moi de même et on en aurait bien repris un peu.
Le festival est lancé j’ai hâte de voir la suite, Stay tune ! Suivez moi au fil des concerts sur FB, Tweeter, Instagram.

Olivia Ruiz

Simon Autain