Loading

– Prohom

Voilà un concert que j’attendais depuis bien des années. La première fois que j’ai vu Prohom sur scène c’était à fourvière durant l’été 2001, ça date ! A cette époque je ne faisais pas de photos de concert mais du sport automobile. Il était en formule trio et n’avait qu’un album, très bon d’ailleurs et toujours d’actualité.
Depuis cet été là je le suis de plus ou moins loin, au fil des albums. C’est avec joie et impatience que je retrouve cet artiste lyonnais sur scène quelques 13ans plus tard, 4ème opus en poche Un Monde Pour Soi et me fais une priorité que d’aller le shooter dans la salle très intimiste du Périscope. Concert à 19h un dimanche soir voilà qui n’est pas banal mais ça affiche complet malgré tout, ultra complet comme il l’annonce quelques jours avant sur sa page Facebook.
Pas de première partie, on entre directement dans le vif du sujet et c’est tant mieux, je sens que je ne suis pas le seul à regarder ma montre et chercher par où ils vont venir. Les voilà, ils arrivent….par le fond du public en travserant la salle…les musiciens en premier, Prohom temporise son entrée puis monte sur scène, accueilli par la chaleur du public.
L’ambiance est très conviviale, la prise de contact avec les fans dont je fais parti semble naturelle, pas de chichi, l’osmose commence à prendre forme. 3 super musiciens l’entourent, dont un guitariste que j’ai déjà croisé dans une autre vie plutôt heavy métal. Ca y est, j’y suis !
Le set est lancé avec les premières notes des machines/guitare/batterie, le temps est comme suspendu. L’artiste nous compte ces histoires qui nous renvoient à notre propre vie et il est facile de s’identifier à cet univers parfois poétique, parfois dérangeant, toujours bourré de sentiments sincères. On aime ses chansons c’est sûr, et le public se lâche de plus en plus. Prohom c’est un rock pimenté d’électro ou l’inverse, à vous de voir. Les mélodies se retiennent, les paroles interpellent, impossible de rester insensible à cette musique qui ne vieilli pas. On a eu droit à une alternance de titres du nouvel album et de vieux titres, vieux en âge seulement car “malheureusement” certains sont toujours d’actualité comme il le fait remarqué entre deux chansons.
Sur la fin du concert ça envoi encore plus du rock, du lourd, de la bonne grosse gratte, des classiques du premier album et bon sang que c’est bon de finir la dessus ! Prohom c’est un artiste, mais surtout une grande famille avec toute son équipe technique que je félicite au passage !
Il revient dans le coin au primtemps, pas de date plus précise pour l’instant mais une chose est sûre, il faudra prévoir une salle plus grande !!

PS : rendez lui sa setlist !!

Prohom, site web
Prohom, page facebook