Loading

– Blackalicious – Lifesavas

En ce moment je me sens d’humeur créative et curieuse, je cherche donc à sortir de ma zone de confort photographiquement et musicalement parlant. Qu’est ce que ça veut dire “sortir de sa zone de confort” ? En photo il s’agit tout simplement de se mettre en danger, tenter des choses dont on n’a pas l’habitude, faire autre chose que ce qu’on maîtrise dans le but de s’enrichir et toujours monter en compétence. Côté musique j’écoute de plus en plus de jazz mais ce soir là c’est du côté du rap U.S. que je me suis tourné, du lourd, très lourd même à en croire la présentation des groupes ! Et parce que je voulais malgré tout que ce soit dans de bonnes conditions quoi de mieux que la belle salle de l’Epicerie Moderne et sa super équipe !
Me voilà donc embarqué dans un style musical que je connais peu voir pas du tout. J’appréhendais de me retrouver au milieu d’un public tout droit descendu des quartiers chauds et d’être chambré en permanence, il n’en était rien. Le public était très varié et jamais je n’aurais pu dire qu’il s’agissait de rap à leur vue.
21h, la lumière baisse dans la salle et le DJ s’installe aux platines. Lifesavas entre sur scène et commence à rapper dans la langue de Shakespeare. Impossible pour moi de comprendre ce qu’il dit, l’anglais avec un bon gros accent d’outre Atlantique est déjà pas évident à appréhender mais en mode rap c’est quasiment incompréhensible pour moi. Je suis malgré tout emporté par son flow de paroles et je dois avouer que la musique est bonne ! Le public est chaud et semble connaisseur, la complicité avec l’artiste ne tarde pas à s’installer. Je prends vraiment du plaisir à être dans cette ambiance, le rap pointerait-il son nez dans ma playlist ? J’en ai bien l’impression. Lifesavas est un duo venu tout droit de Portland créé pour pallier aux groupes défaillants des concours de freestyle et ainsi prendre la relève au dernier moment. Un EP est en préparation mais ils ont déjà 2 albums “Gutterfly” et “Spirit In Stone”. On trouve ce dernier en version instrumentale en plus de la version rappée.
Alors que je m’attends à un changement de plateau dans les règles de l’art Lifesavas annonce au beau milieu d’une chanson l’arrivée de Blackalicious qui effectivement pointe son nez sur le côté de la scène. Tout tranquille et le pas sûr d’eux, ce duo originaire de Sacramento prend place, Gift of Gab se positionne au milieu de la scène presque d’une façon mystérieusement. Là il commence à rapper d’une façon qui me scotche littéralement tellement le flow est fluide et riche ! Mais ce n’est pas tout puisque le rythme s’accélère encore et encore, j’en reste bouche bée, c’était Alphabet Aerobics. Hallucinant est vraiment le mot pour décrire Blackalicious tel que l’Epicerie Moderne les décrit dans leur agenda de concerts.
J’aime leur musique old school et néanmoins très travaillée qui soulève à merveille leurs textes percutants. Si j’ai bien compris un nouvel album serait en préparation ou va sortir, je n’ai pas bien saisi ce qu’il disait à ce moment là, tellement occupé à capter de belles images à la hauteur de leur talent.
Blackalicious et Lifesavas c’est du très bon, deux groupes qui me réconcilient avec le rap et qui me donnent envie d’en découvrir un peu plus sur ce style de musique, d’autant plus quand ça vient des U.S.. Encore une fois merci à l’Epicerie Moderne et sa programmation atypique qui me surprend à chaque fois.
Quelques liens :