Loading

– Last Ex, Patrick Watson

Sortir, continuer à aller aux concerts, ne pas se laisser grignoter par la peur même si c’est toujours plus facile à dire qu’à faire, ce premier concert après les événements du 13 novembre je l’ai appréhendé. Je croyais que le premier serait une des soirées de mon cher magazine Francofans à la salle des Rancy en cette fin de semaine mais c’était sans compter sur ma blogueuse lyonnaise préférée Pink Blizzard qui m’a sollicité pour aller voir Patrick Watson à l’Épicerie Moderne, un concert qu’elle ne voulait pas rater. Le contexte était pour moi idéal, des amis présents, LA salle que j’affectionne particulièrement et un rapide tour d’horizon du public me ravira de voir autant de beau monde venu prendre une bonne dose d’amour !
Je suis arrivé plus tôt que d’habitude à l’Épicerie, un stand était en place avec pleins de goodies tels que des tee-shirts, affiches, badges, sacs, autocollants, j’en passe… et biensur le superbe livre des 10 ans !! Terrible ce livre, je vous le conseille !! Bon Ok je ne suis pas objectif car j’ai contribué avec quelques photos live, c’est une fierté et je vous en parlerais plus en détail bientôt. J’ai donc fait le plein de petites choses que je vais donner à droite à gauche, pour le plaisir de partager et faire découvrir des ambiances et artistes pas forcément connus de tous mais qui méritent vraiment qu’on prenne le temps de les écouter.
C’est bien beau tout cas mais à un moment donné il a bien fallu entrer dans la salle, je prends mon courage à 2 mains, le staff affiche son plus beau sourire, je ne peux qu’en faire autant, c’est parti… Une certaine crainte me force à me placer à l’opposé de l’entrée, côté droit de la scène, regard furtif vers les sorties de secours, non il faut que j’arrête d’y penser, je suis là pour prendre du plaisir avec de chouettes groupes et des potes.
Last Ex se met en place pour assurer la première partie, la disposition des micros me semble inhabituelle et j’ai vite compris que c’était instrumental, donc le micro chant ne servait qu’à être pénible pour les photos, grrrr la hantise de tout photographe de concert ! Je ne saurais pas trop décrire leur musique, j’avoue ne pas avoir accroché même si parfois l’ambiance ma captivé. Les guitares s’envolent, la batterie est grandiose et les claviers soutiennent bien le tout. Les 3 compères forment un tout cohérent qui a trouvé un public réceptif, moi un peu moins, sûrement parce que j’étais préoccupé. Je suis cependant content que ça se passe bien et arriver à entrer dans le concert.
Au changement de plateau je prends une bonne grosse dose d’amitié nécessaire pour tenir. Tout le monde partage les mêmes craintes, les discussions sont malheureusement bien rythmées par ce fameux soir, c’est normal et je pense qu’il vaut mieux pouvoir en parler ouvertement pour se soulager l’esprit.
Les batteries remontées à bloc c’est avec un enthousiasme certain que j’attends la suite de la soirée, Patrick Watson ne se fera pas désiré trop longtemps et monte sur scène avec ses musiciens. Et là c’est une bonne grosse claque musicale comme j’aime recevoir. Ce gars respire la joie et le bonheur qu’il partage de bon coeur avec le public très à l’écoute. Les chansons n’en finissent pas, je les trouve puissantes et pleines d’espoir ! En terme d’émotions ressenties et de chaleur humaine j’ose comparer à I’m from Barcelona que j’avais vu quelques mois auparavant ici même. Voilà de la musique qui emporte, donne la pêche et vous accroche la banane ! Exactement ce qu’il nous fallait à tous ce soir là ! Je découvre à nouveau son répertoire en écrivant cet article en me passant son dernier album Love Songs for Robots dans les oreilles et je dois dis que ouai, même bien installé dans son fauteuil ça le fait !
Tout était parfait ce soir là, le lieu, l’ambiance, les potes et le staff ! Et même si j’ai été parfois mal à l’aise durant les concerts je suis heureux de voir qu’un dimanche soir les concerts peuvent malgré tout afficher complet !
Énorme merci à l’équipe de l’Épicerie Moderne particulièrement à Amélie à qui j’ai pu exprimer mes appréhensions de la soirée, aux amis présents et surtout à toi Gaëlle, c’était top !
Quelques liens :
 

4 réponses à “– Last Ex, Patrick Watson”

  1. Super concert, effectivement ! Il a une voix de dingue et sait très bien s’en servir. J’ai beaucoup apprécié son humour aussi : “T’imagine un cat dans le tour-bus?” 🙂
    Très bon choix pour reprendre le chemin des salles de concert en tout cas 🙂
    J’espère que la prochaine fois on pourra partager une bière.

    • Le choix était bon, faut dire que Gaelle sait choisir ses dates !
      Avec plaisir pour la binouse, j’ai su qu’après le concert que tu étais dans les parages, dommage pour cette fois mais vu la fréquence des concerts qu’on fait on aura certainement une autre date rapidement !

  2. Tellement ravie que tu te sois laissé convaincre de venir dimanche et qu’on ait pu reprendre le chemin des concerts ensemble. C’est clair que cette bouffée de bonne humeur et de talent avec l’univers poétique de Patrick Watson était un contexte parfait. Comme d’habitude tes photos sont juste une parfaite illustration de ce joli moment et je te rejoins tout à fait sur le contenu de ton article! A très viiiiite 😀