Loading

– The Ligerians – Boulevard des Airs – Versus – La Rue Ketanou – Paroles et Musiques 2013 3/5

Jour 3. Afin de lâcher tout de suite la polémique : En ce qui concerne le groupe Fauve, nous avons reçu une liste très contraignante de règles à respecter pour les captations photo et ce, d’après le discours, dans un but de respect de la démarche artistique du groupe, je cite. Eh bien dans un but de respect de ma façon de travailler je ne me suis tout simplement pas déplacé sur leur concert. Voilà ceci étant dit j’ai eu le plaisir ce jeudi de retrouver une connaissance en la personne d’Olivier, programmateur du Festiv’allier qui se déroule fin juillet début août à Langogne en Lozère. La programmation est aux petits oignons, si vous passez dans le coin, arrêtez vous quelques temps pour profiter de tous ces chouettes artistes, en plus c’est gratuit !
Au programme du soir ça commence par The Ligerians avec une tête bien connue au chant puisque ce n’est autre que le chanteur du fameux groupe Stéphanois N&SK ! C’est un registre toujours haut de gamme, toujours ska mais à grosse tendance jazzy voir funky et bien plus calme quand même. La pluie a pointé son nez mais le public est resté scotché devant leur musique, il en fallait plus pour nous enlever ce plaisir. Ils ont sorti en octobre dernier un CD-BD pour découvrir un univers où se mêlent reggae, polar, jazz et chanson ©The Ligerians.
La fin du set sonne, Il était temps d’aller se réchauffer un peu dans le palais des spectacles pour voir Boulevard des Airs enflammer le public. Quelle pêche ! C’est une formule qui marche à merveille, gros son à la rythmique, grosse section cuivre et les 3 autres compères assurent le show en avant scène. C’est du ska festif/ rock alternatif comme on aime, de quoi faire un bon gros plein d’énergie !
Au Fil aussi ça groovait, ça ska très fort je dirais ! Versus impressionne, un ska très dynamique avec la aussi une très grosse section cuivre qui ne manque pas de me faire penser à Rude Boy System, quel bonheur cette musique quand même, ça me ferait presque virer de bord car venant du rock il n’y a qu’un pas. Versus c’est la musique reggae/ska/jazz stéphanoise de Gagadilo et le rap puissant du lyonnais Tahiti Bob, un derby où tout le monde avance dans le même sens et bon sang ça marche du feu de dieu ! La j’avais possibilité de rester tout le set sans avoir à courir, un poil trop court du coup tellement c’est bon, j’en aurais bien repris une tranche si La Rue Ketanou ne s’annonçait pas au palais des spectacles.
La Rukete, pour les initiés, est arrivée sur scène en trombe devant une salle comble ! Et c’était partie pour un concert de folie. Ils annoncent la couleur tout de suite, d’abord les nouvelles chansons, ensuite les connues parce que sinon tout le monde s’en va en plein concert. Très franchement je ne pense pas que ça arrive tellement ces 3 gaillards sont aimés du public. Il faut laisser le temps aux nouvelles chansons de murir, leur laisser le temps de devenir des hymnes comme peuvent l’être les « vieux » titres comme Mohammed ou encore Les Mots. Ouch c’est bon d’entendre cette musique qui rappelle plein de souvenir comme notamment un concert il y a plus de 10ans au Ninkasi café à l’époque où le Kao n’existait pas encore. Qui dit nouvelles chansons dit nouveaux instruments et on voit donc apparaître une guitare électrique et une espèce de croisement entre une mandoline et un ukulélé. L’ambiance est dans la lignée de ce qu’on connait de la musique de la Rue Ketanou, une invitation au voyage comme la veille avec Anouk Aïata. Ils ont invité pour l’occasion les rappeurs du groupe Redbong qui ont un flow de paroles assez impressionnant. J’ai cependant senti une certaine réticence du public, ça change c’est sûr. Pas de sortie d’album pour l’instant, il e